Amour : aborder les difficultés autrement

couple-731185_1280

S’il y a un sujet à la fois passionnant et tellement vaste qu’il ne peut être entièrement exploré, c’est bien l’Amour.

Au cours de mon cheminement personnel, je me suis rendue compte à quel point le couple pouvait être un puissant outil de développement, à condition de rester ouvert et attentif à toutes les richesses que nous pouvons y puiser. Je n’aurai jamais fini d’apprendre à ce sujet, mais ce dont je prends conscience éveille un tel enthousiasme qu’il me fallait le partager. Il me faudra pour se faire, m’y prendre en plusieurs fois. Ce texte s’inscrit donc dans une série d’écrits qui aborderont différentes facettes du couple et de l’amour.

Parfois l’autre nous paraît si difficile que la relation est vécue comme douloureuse. Nous sommes confrontés à des comportements perçus comme injustes ou à des conflits qui semblent nous limiter dans l’expression de ce que nous sommes. Partager sa vie avec quelqu’un, c’est également le laisser entrer dans notre espace, nous ouvrir un peu plus à l’autre et prendre le risque d’être bousculé dans nos schémas habituels et nos certitudes. Autant d’occasions de sainement se remettre en question et ainsi d’en apprendre plus sur nous même, sur l’autre et sur la Vie en général.

Nous avons tendance à attendre de lui qu’il nous renvoie le reflet du meilleur de notre être. Qu’il nous valorise et fasse ainsi ce que nous ne faisons pas pour nous même ; cultiver notre estime personnelle et nous aimer. Si cette attente est dans l’excès la relation peut alors rapidement devenir une « relation-pansement », dont le but sera d’être pris en charge par l’autre, comme le serait un enfant qui se serait blessé en tombant et qui chercherait à être consolé par un parent.

Mais si le partenaire est un miroir capable de renvoyer le meilleur, il peut également nous confronter à nos parts sombres, à ce que nous refusons de voir de nous même, raviver des blessures ou mettre en évidence les difficultés qui nous entravent dans notre développement personnel. Selon l’angle de vue, il peut alors être perçu soit comme un conjoint difficile, soit comme un merveilleux moteur.

Il est certes parfois difficile de mettre de côté notre égo et l’influence de la société pour écouter l’enseignement à tirer des paroles et actes du partenaire. Parfois, les émotions prennent le dessus et notre première réaction est d’y céder. Il n’y a pas de culpabilité à avoir, nous avons tous un égo et s’il doit être maîtrisé, il n’en reste pas moins indispensable pour construire une image positive de nous même et trouver l’équilibre dans les relations.

Rien n’empêche cependant, une fois apaisé, de s’ouvrir à la problématique rencontrée et de tenter d’en comprendre le message. Qu’est-ce que l’autre mets en évidence chez nous de par son comportement/ses paroles? Pourquoi est-ce que cela nous choque, nous blesse, nous trouble, nous dérange? Qu’est-ce qui est touché au plus profond de nous?

L’autre vous laisse peu de place dans la relation/le quotidien/l’espace commun ; cela pourrait indiquer que c’est à VOUS de prendre votre place, de vous affirmer ainsi que vos besoins et vos envies. Un petit pas à la fois, par de petits gestes qui peuvent paraître anodins mais qui construisent petit à petit l’espace dont vous avez besoin.

L’autre ne vous donne pas assez d’attention à votre goût, il ne vous donne pas assez de preuves d’amour? Avez vous songé au fait que vous puissiez passer à côté de ce qu’il vous donne? En effet, nous avons parfois une idée tellement précise de ce que nous attendons, que nous restons totalement hermétique à ce qui se présente sans se conforter à nos attentes. Nous nous mettons ainsi des œillères et passons à côté d’un tas de choses épanouissantes et enrichissantes. Peut être que la façon d’aimer de votre partenaire ne s’exprime tout simplement pas de la même façon que la votre ou que le modèle imposé par la société. De plus, d’où vient le fait d’être sans cesse en demande de toujours plus d’amour? D’où vient cette soif sans fin? Quel vide demandons nous à l’autre de combler? Quelle blessure devrait-il panser pour nous? Est-ce vraiment son rôle? Autant de questions à se poser pour atteindre un amour libéré des pressions liées au besoin et à la demande. Un amour qui permettrait de voir la personne en elle-même et non plus le besoin qu’on a d’elle.

Il ne s’agit évidemment pas non plus de prendre sur ses épaules l’entière responsabilité des conflits et de tout accepter sans broncher. Seulement d’être capable d’écouter son âme et sa conscience pour s’enrichir de la relation et apprendre à Aimer de mieux en mieux. On en viendrait alors à trouver l’équilibre entre l’amour de soi même et l’amour que l’on porte au partenaire.

Cet article a été publié dans Épanouissement, Partage / Réflexion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s