5 réflexes pour identifier les minéraux

IMG_1516Dans la continuité des articles précédents sur l’utilisation des pierres ou leur purification et rechargement, je souhaite aborder aujourd’hui un sujet à questionnements quand on débute. Face à toutes les contrefaçons et erreurs d’identification, beaucoup de personnes sont un peu perdues et en quête du « truc » pour savoir reconnaître les pierres facilement.

Malheureusement il n’y a pas de formule magique qui permette de se préserver des arnaques ou de savoir d’un seul coup d’oeil quel est le minéral en question. Seuls les années d’expérience, les manipulations répétées des minéraux dans leurs différentes formes et l’apprentissage permettent de s’améliorer peu à peu (en conservant toutefois la possibilité de faire des erreurs).

Il y a cependant quelques pistes qui peuvent vous mettre sur le chemin de l’autonomie quand il s’agit d’identifier les minéraux. Ces méthodes vous permettront non seulement de ne plus dépendre d’identifications hasardeuses sur photo floue, mais également d’apprendre à reconnaître un peu plus facilement les minéraux naturels et donc de vous préserver un minimum des arnaques. Je vous livre ici quelques conseils qu’il est possible de mettre en place chez soi avec très peu de matériel. Ces conseils ne vous permettront pas d’affirmer la nature d’un minéral à 100% mais au moins de vous donner les réflexes à avoir.

1 – Analyse visuelle

Très loin d’être suffisante pour identifier un minéral, elle reste cependant le premier réflexe que nous avons tous lorsque nous nous trouvons en présence d’une pierre inconnue. S’il s’agit d’un cristal naturel, il est possible d’obtenir quelques pistes en observant sa forme, le nombre de faces, la forme de la pointe si le cristal est terminé. (voir cet article) En revanche, s’il s’agit d’une pierre polie ou roulée, ces indices disparaissent et il faudra se contenter de la couleur, de l’éclat (comment l’échantillon réfléchit la lumière), du clivage (plan de fracture préférentielle naturelle dont l’orientation donne un indice de la cristallisation), de la transparence aussi parfois ou de la forme de la cassure dans certains cas.

2 – Test de dureté

Il me semble que cette partie en fait reculer plus d’un. Pourtant c’est une technique très facile à mettre en place pour réduire l’éventail des minéraux possibles lors de l’identification. Les minéraux peuvent être classés selon leur dureté d’après une échelle appelée échelle de Mohs :

echelle-mohs

Pour connaître la dureté d’un minéral, vous pouvez faire une recherche sur Wikipédia ou sur les bases de données minéralogiques comme Mindat par exemple.

Pour prendre un exemple, si votre échantillon ne se raye pas avec une pièce en cuivre mais que c’est le cas avec un quartz vous savez que sa dureté est supérieure à 3 sur l’échelle de Mohs et inférieure à 7. Cela réduit donc les possibilités aux minéraux dont la dureté se situe dans cette fourchette (turquoise, sodalite, rhodonite, fluorite, etc). Vous pouvez trouver une liste de minéraux classés par dureté sur Géowiki.

Ce test pouvant endommager une partie du minéral (le rayer) je vous recommande de ne le faire que sur une petite partie discrète de l’échantillon.

3 – La densité

La densité d’un minéral est sa masse par rapport à sa taille. A taille égale, un échantillon d’une densité importante sera plus lourd qu’un échantillon moins dense. On peut par exemple être surpris par la légèreté de l’ambre en comparaison à un morceau de galène de même dimension.

Pour mesurer la densité d’un minéral, on mesure sa masse dans de l’eau (distillée si possible) en la maintenant pour qu’elle ne touche pas le récipient, et en la lachant. Attention cependant car certains minéraux ne supportent pas le contact de l’eau.

La formules à appliquer est ensuite la suivante :

Poids de la pierre lâchée dans l’eau/ poids maintenue hors des bord = densité

Grâce au résultat obtenu, vous pouvez avoir une idée un peu plus précise du minéral en présence. Gardez toutefois en mémoire que la densité d’un même minéral peut varier en fonction de l’échantillon. Le test de densité seul ne suffit donc pas pour identifier un minéral sérieusement.

Vous trouverez sur le site Géowiki une liste des minéraux classés par densité ainsi que plus de détails sur le calcul de la densité.

Pour les plus visuels d’entre-vous, voici une vidéo qui explique la méthode.

4 – La trace

J’avais publié sur la page du blog une vidéo à ce sujet. Vous pouvez la retrouver en suivant ce lien

Lorsqu’ils sont frottés sur la surface adhérente de la porcelaine (par exemple) ou réduis en poudre, certains minéraux laissent une trace caractéristique. Par exemple, l’hématite dont l’apparence est plutôt grise/noire métallique laisse une marque dans les tons marron/rouge/rouille.

Il est possible de connaître la couleur caractéristique de la trace des minéraux sur les fiches minéralogiques de Wikipédia ou des bases de données minéralogiques comme Mindat cité précédemment.

5- Fluorescence

Ceux qui suivent la page Facebook du blog ont peut être vu passer une publication où je montrais la fluorescence d’un échantillon d’ambre passé sous une lampe à UV (lumière noire).

38661766_686478598358138_5279528019633897472_n

 

Certains minéraux sont connus pour apparaître fluorescent sous cette lumière et cela constitue un élément d’identification. Des petites lampes UV se trouvent très facilement pour quelques euros chez Amazon par exemple.

Voici donc 5 réflexes que vous pouvez avoir pour identifier sérieusement votre minéral par vous même ou tout du moins avoir plus d’éléments qu’une photo à présenter quand vous demandez une identification sur un groupe ou à quelqu’un. Souvenez-vous que la meilleure protection contre les escroqueries dans ce domaine reste la connaissance et qu’elle est accessible à tous.

Ainsi, si vous souhaitez approfondir vos connaissances au delà de cet article, je vous propose deux sources documentaires en plus de celles déjà citées:

Je vous souhaite de belles découvertes et vous invite à partager en commentaire votre expérience de l’identification des minéraux 😉

Publicités
Publié dans Minéraux | Tagué , , | Laisser un commentaire

Lithothérapie : 4 livres pour débuter

blur-1283865_1920

Lorsqu’on débute l’apprentissage de la lithothérapie, on souhaite bien faire et on est souvent en demande d’ouvrages de qualité pour nous guider. L’offre de livres sur cette discipline étant de plus en plus large, il devient parfois compliqué de faire la différence entre ceux qui sont édités par opportunisme (le marché du bien-être et du développement personnel est florissant depuis quelques années!) et ceux qui sont le fruit d’un travail abouti. Fort heureusement, il existe quelques valeurs sûres sur lesquelles les débutants peuvent s’appuyer pour débuter leur apprentissage et obtenir des bases aussi saines que possible.

Si l’aspect théorique de la lithothérapie constitue une sécurité dans la pratique, il ne faut cependant pas oublier que les livres constituent une trame très généraliste qui doit être impérativement complétée par l’expérimentation personnelle. En effet, les effets attendus pour une pierre peuvent différer considérablement d’une personne à une autre, et dans ces circonstances, il est bien difficile de faire des généralités applicables à tous. Vous vous rendrez alors facilement compte que certains ouvrages se contredisent ou que les effets d’une pierre sur vous n’ont rien à voir avec ce qui est dit dans ces livres. Ceci est tout à fait normal car la lithothérapie ne peut pas être théorisée à 100%.

Voici donc les quelques ouvrages que je vous recommande pour accompagner votre expérimentation de la lithothérapie.

Les pierres au quotidien de Julia Boschiero 

J’en avais parlé il y a quelques temps dans un autre article et j’ai toujours la même estime du travail de cet auteur. Pour moi ce livre est un allié précieux pour débuter la lithothérapie car il reprend de nombreuses bases  et répond à plusieurs questions qu’un débutant est amené à se poser dans sa pratique. Vous y trouverez par exemple des fiches sur l’influence selon les couleurs, des méthodes d’utilisation (dans l’espace, en méditation, à porter sur soi, en elixir, etc), un récapitulatif sur les pierres de protection,… Cet ouvrage est également connu pour les tableaux qu’il contient à propos de la purification et du rechargement. Pour chaque pierre parmi les plus courantes, l’auteur indique si l’eau ou le sel sont adaptés et s’il faut recharger à la lune ou au soleil. Evidemment il existe d’autres méthodes de purification/rechargement c’est pourquoi il vaut mieux compléter son apprentissage avec d’autres ouvrages, d’autant que celui-ci ne détaille pas les effets des pierres individuellement.

Les bienfaits des cristaux de Ashley Leavy 

C’est un livre que j’ai découvert récemment et qui m’a agréablement surprise. Si je n’adhère pas à 100% à tout ce qui est dit, je trouve que cet ouvrage a le mérite de donner beaucoup d’informations relativement correctes et précises. Même après plusieurs années de pratique de la lithothérapie, j’ai pu obtenir des idées nouvelles sur l’utilisation des pierres. Organisé sous forme de nombreux et courts chapitres sur chaque thème, il est bien illustré et agréable à consulter. À mon sens il complète agréablement le livre de Julia Boschiero cité ci-dessus. Vous y trouverez par exemple des méthodes d’utilisations complémentaires ou des méthodes de purification et de rechargement différentes. Le petit plus de ce livre, c’est qu’il se termine par des fiches détaillant les effets de nombreuses pierres. Cerise sur le gâteau, l’auteure a également pris soin d’inclure une bibliographie plutôt bien étudiée à la fin de son ouvrage.

Manuel de la lithothérapie : ou l’art de soigner avec les pierres
de Michael Gienger 

Le travail de Michael GIENGER a la réputation d’être sérieux et il l’est! Ce livre se compose de deux parties. La premières aborde la lithothérapie dans son fonctionnement. Pour ce faire, l’auteur se penche par exemples sur l’influence des couleurs, de la composition chimique des minéraux, de leur structure cristalline qu’il met en corrélation avec différents types de personnalités. Quand on sait que les conclusions de Michael GIENGER sont (entre autres) issues de centaines de test à l’aveugle sur des centaines de volontaires, on a plutôt tendance à se laisser convaincre par son approche.

La deuxième partie du livre est composée de fiches qui détaillent pour différentes pierres les effets sur la sphère émotionnelle, spirituelle, psychique et physique.

430 pierres aux vertus thérapeutiques de Michael Gienger

Il s’agit d’un tout petit livre à prix très abordable que vous pourrez transporter à souhait lors des salons afin d’avoir rapidement accès aux effets des 430 pierres qui y sont répertoriées. Son format est ultra condensé : le nom de la pierre, une petite photo, les effets énoncés sous forme de mots-clés. Avec cet ouvrage, on va droit à l’essentiel et s’il est insuffisant seul pour apprendre la lithothérapie, il complète avec succès d’autres ouvrages plus détaillés.

Voilà, à mon sens, 4 ouvrages de qualité pour comprendre les bases de la lithothérapie et débuter avec un bagage minimum. Il est ensuite possible d’approfondir ses connaissances avec de nombreux autres ouvrages plus spécialisés (sur les chakras, l’approche psychologique, les oligo-éléments, les elixirs, la purification, etc).

N’oubliez pas qu’apprendre la lithothérapie ce n’est pas seulement connaître une liste de pierres et les propriétés qui y sont associées, mais également comprendre son mode de fonctionnement. Intégrer l’aspect multi-factoriel de la lithothérapie, vous permettra non seulement de choisir les pierres adéquates face à une problématique donnée, mais aussi d’éviter les conflits énergétiques/chromatiques/contre-indications pouvant occasionner des sensations indésirables voir douloureuses. Enfin, comprendre les mécanismes qui entrent en oeuvre dans la pratique de la lithothérapie, vous permet également de vous prémunir des discours non fondés et destinés uniquement à vous faire dépenser un maximum d’argent, quitte à jouer avec votre santé physique ou mentale.

 

Et vous, quels sont les ouvrages que vous recommanderiez pour débuter?

 

Publié dans Bibliothèque, Minéraux, Partage | Tagué , , , , | 2 commentaires

Lithothérapie : Comment utiliser les pierres?

Quand on débute en lithothérapie et qu’on souhaite utiliser cette méthode pour améliorer son bien-être au quotidien, il arrive fréquemment de se demander comment faire concrètement pour profiter des bienfaits de ses pierres. Il y a plusieurs façons de s’y prendre selon l’objectif visé. Dans la lignée des articles précédents (Qu’est ce que la lithothérapie? et Purification/Rechargement) je vous donne ici quelques pistes.

 

Améliorer l’ambiance d’une pièce : les pierres d’environnement.

Les différentes pièces de la maison ont des usages bien distincts et doivent donc proposer une ambiance différente. Si la pièce à vivre devrait favoriser les échanges et la bonne humeur, la chambre à coucher devrait plutôt être propice à la détente et l’apaisement.

Il existe de nombreuses méthodes pour installer dans une pièce l’ambiance souhaitée (feng shui, aromathérapie, géobiologie, etc) et la lithothérapie en fait partie.

Pour ce faire, nous utilisons des pierres dites « d’environnement ». Ce sont généralement des pièces assez conséquentes ou des pièces taillées selon certaines ondes de formes (pyramides par exemple).

Voici quelques exemples de pierres d’environnement pour certaines pièces de la maison :

Les pièces à vivre : 

Etant des pièces collectives, elles doivent généralement favoriser la bonne humeur et les échanges au sein de la famille. On privilégiera alors des pierres oranges (calcite orange par exemple) ou bleues claires (calcédoine bleue par exemple).

La chambre à coucher : 

Dans cette pièce, l’ambiance devrait être au repos et à la détente, voire à l’intimité s’il s’agit de la chambre conjugale. Choisissez quoi qu’il en soit des pierres apaisantes telles que l’améthyste, le quartz rose (agît à la fois sur l’apaisement et sur l’intimité), la célestine, la lépidolite, etc.

Le bureau : 

Le bureau est le lieu où la concentration doit régner. C’est dans cette pièce que nous devons généralement donner le meilleur de notre intellect. On favorisera alors des pièces comme la fluorine jaune, la pyrite, la citrine (naturelle), etc. En cas de besoin d’organisation et de rigueur, on pourra compléter avec des pierres brunes telles que le quartz fumé ou le bois fossile.

Dans un cabinet de soins :

Pour les professionnels qui reçoivent des personnes en souffrance, il peut être pertinent de protéger le lieu à l’aide d’un bloc de labradorite. On prendra soin de purifier la pièce régulièrement.

Certaines pièces telles que les druses et géodes de cristal de roche dont l’influence est neutre trouveront leur place dans n’importe quelle pièce.

 

IMG_0514

Grandes géodes d’améthyste (Photo prise au Salon Mineral&Gem)

 

Travailler sur une problématique en continu : les bijoux

Dans une démarche de développement personnel ou juste parce que nous souhaitons améliorer notre confort de vie (émotionnel, physique, spirituel), il arrive parfois que nous souhaitions travailler sur une problématique précise. Les pierres, grâce à leur influence, peuvent aider à travailler certains points et soutenir notre volonté, l’énergie que nous mettons au changement ou notre confiance. Naturellement, de telles évolutions ne se produisent pas instantanément et nécessitent un travail en continu. Les bijoux s’avèrent alors la meilleure option pour porter sur soi les pierres choisies et profiter de leur énergie tout au long de la journée. Naturellement, il est également possible de mettre dans ses poches (ou son soutien gorge pour les femmes) des pierres roulées. Mais personnellement je le fais de moins en moins à cause des risques de perte ou de casse des pierres, deux expériences dont j’ai fait les frais dans ma pratique…

Par ailleurs, pensez à purifier vos pierres de temps en temps en fonction de ce que vous vivez dans la journée.

Enfin, je vous recommande vivement de veiller à l’authenticité des pierres que vous achetez. Le marché du bijou en pierres étant truffé de contrefaçons, gardez l’oeil ouvert.

42791592_1780354658747738_3460760733015343104_n

Pendentif en quartz rose disponible sur ma page Les Créations de la Voie Minérale

 

S’offrir des séances de soins ou de travail : Les autres pierres.

Naturellement je ne parle pas des pièces de 15kg qui seraient bien difficiles à placer sur soi ! ^^

Pour cet usage, il conviendra d’utiliser des pierres plates, polies, taillées, brutes, en cristal, fragment, etc. Il en existe une multitude et chacun trouvera la forme qui lui plaît le plus. Quoi qu’il en soit, ne vous laissez pas berner par certains vendeurs qui vous assurent que vous devez prendre d’énormes pièces bien chères pour en ressentir les bienfaits. Ceci est faux et les nombreux témoignages sur les groupes et forums spécialisés le montrent.

Une fois la forme de votre pierre choisie, il vous suffira de la positionner sur le chakra concerné par votre travail, de vous détendre, vous concentrer sur l’instant, vos sensations corporelles et votre respiration. Ne cherchez pas à provoquer vos ressentis, laissez les venir à vous. La méditation peut vous aider à développer cette capacité de concentration tout comme la sophrologie (pour les méthodes que je connais).

Après ces séances, pensez à purifier vos pierres (avec une méthode légère si cela est fait souvent et que le travail n’est pas trop lourd).

P1130599

Chrysocolle de ma collection personnelle

 

Voici les 3 méthodes les plus couramment appliquées en lithothérapie. Il en existe d’autres, notamment les élixirs de minéraux, les grilles de minéraux ou autres dispositions, la méditation contemplative, etc. N’hésitez pas à commenter cet article pour partager vos méthodes et astuces !

Enfin, pour approfondir le sujet, je vous recommande vivement le livre de Julia Boschiero « Les Pierres au quotidien » dont j’avais parlé dans un article ici.

 

Publié dans Minéraux, Partage, Réflexion | Tagué , , , | 1 commentaire

Lithothérapie : la purification et le rechargement

IMG_0892

En parcourant les groupes et forums spécialisés dans la lithothérapie je remarque que certaines questions sont vraiment récurrentes. La purification et le rechargement des minéraux en fait partie et je pense qu’il pourrait être judicieux de faire un point à ce sujet.

Avant toute chose, sachez que votre ressenti est un précieux outil qui vous guidera dans vos choix. Comme tout outil, cela nécessite un apprentissage et de ne pas se laisser manipuler par des à-priori ou des idées préconçues.

L’objectif de cet article est de vous donner des pistes de réflexion, non pas d’imposer des méthodes ou des idées qui, dans ce domaine, ne peuvent être que des théories incertaines. En effet, les mécanismes qui régissent la lithothérapie sont encore trop peu connus pour que qui que ce soit puisse se targuer de connaître la vérité absolue.

 

Pourquoi purifier et recharger vos minéraux? 

Comme vous pouvez le voir dans mon article Qu’est ce que la lithothérapie?, cette discipline dont l’objectif est le mieux-être, fonctionne grâce à « l’énergie » des pierres (faute de terme plus adapté). Cette énergie, lorsqu’elle entre en contact avec la notre, l’influence pour améliorer notre état (ou le dégrader si la pierre est inadaptée).

Lors de ce contact, la pierre absorbe elle aussi un peu de notre énergie. Si nous sommes dans un état de mal-être (colère, tristesse, fatigue) la pierre que nous utilisons garde une trace de cette information dans les vibrations qu’elle émet. Plus elle est sollicitée, plus elle va accumuler d’informations et plus son influence en sera affectée. Même inutilisée la pierre absorbe les charges de l’environnement (certes beaucoup moins rapidement).
Il est donc essentiel de purifier ses minéraux les plus utilisés régulièrement, afin de les débarrasser de l’information indésirable et de conserver l’influence naturelle de la pierre. L’objectif est alors d’utiliser un outil qui va soit absorber l’information (ex : eau ou sel) soit déloger l’information de la pierre (ex : fumigation ou coquille St Jacques)

Le rechargement, sert quant à lui à aider la pierre à restaurer plus rapidement son énergie naturelle. En effet, lors de la purification, selon la méthode employée, il se peut que l’influence naturelle de la pierre soit temporairement amoindrie (pour ce qui concerne les méthodes de purification les plus profondes).

 

Quand purifier et recharger vos minéraux? 

C’est une question qui revient extrêmement souvent, et cela parce qu’il n’y a pas de vérité absolue et qu’on ne peut donc pas trouver de réponse ferme.

Cependant, il y a quelques pistes pour vous aider, au moins le temps d’affiner votre perception de l’énergie des pierres.

Si vous éprouvez un malaise au contact d’une pierre, qu’elle vous repousse d’un coup alors qu’en temps normal vous l’appréciez, il se peut qu’elle ait besoin d’une purification.

Si vous savez que votre pierre a été soumises à l’influence d’émotions négatives fortes (lors d’un conflit, d’une période de grand stress, d’une période de dépression par exemple), il est plus prudent de purifier votre pierre régulièrement (chaque jour ou au moins plusieurs fois par semaine selon votre ressenti).

Si vous effectuez un auto-soin ou un travail important avec une pierre (lors d’une méditation par exemple), il est prudent de la purifier après la séance.

En ce qui concerne les pierres que vous placez dans votre environnement, par exemple dans votre bureau pour favoriser l’ambiance de travail, la purification peut avoir lieu un peu moins souvent mais elle reste quand même un geste important. Ces pierres sont soumises à ce que les personnes présentes dans la pièce émettent lorsqu’elles sont stressées, en colère, tristes ou fatiguées et doivent donc de temps en temps être purifiées. La fréquence dépend d’énormément de facteurs… Etes-vous de nature colérique/dépressive/anxieuse? Etes-vous le plus souvent seul dans la pièce? Recevez-vous des personnes en souffrance? Ces questions permettent d’estimer la fréquence adéquate. Cela peut aller de plusieurs fois par semaine (thérapeutes recevant des patients en souffrance) à quelques fois par an (personne de nature calme seule dans un bureau avec un travail tranquille).

 

Comment purifier et recharger vos minéraux?

Il existe de nombreuses méthodes de purification et de rechargement. Je ne vous présenterai ici que celles auxquelles je crois personnellement car leur mode de fonctionnement me paraît logique. Sachez cependant qu’il en existe d’autres et qu’elles méritent sans doute aussi que l’on se penche dessus. Ne les utilisant pas, je préfère me concentrer sur ce que je connais.

 

PURIFICATION

Pour la purification, j’utilise principalement l’eau, le sel et la fumigation d’encens ou de sauge blanche. Lorsqu’il s’agit de bijoux, je privilégie la coquille St Jacques.

L’eau
Il est incontestable que l’eau est associée à la purification depuis toujours et qu’il s’agit d’un symbole fort encore bien ancré dans les différentes cultures de nos jours. Avez-vous remarqué à quel point une douche permet de se décharger des tensions accumulées dans la journée?

Pour purifier à l’eau, on peut utiliser deux méthodes :

  • Soit on plonge les minéraux dans un récipient en verre rempli d’eau et on les laisse quelques heures dans ce « bain ».
  • Soit on passe les pierres sous un filet d’eau du robinet pendant une petite minute. Il s’agit là d’une purification légère.

L’information dont on souhaite se débarrasser passe ainsi de la pierre à l’eau qui doit ensuite être jetée.

L’encens ou la sauge blanche
Il s’agit là d’une purification légère à pratiquer régulièrement pour entretenir énergétiquement un lieu ou un objet. Cette méthode est assez pratique pour purifier les pierre utilisées pour l’environnement d’une pièce ou celle qui sont très fragiles.

Pour purifier à l’encens, on peut utiliser du benjoin de Sumatra en grains (les cônes et bâtons d’encens sont à proscrire pour la purification car ils ne contiennent que très peu d’encens sans réelle traçabilité voir même des substances toxiques pour les plus basses qualités). Pour faire brûler cet encens, il est nécessaire d’utiliser un morceau de charbon (on en trouve en bureau de tabac) dans un encensoir.

Il est également possible de purifier à la sauge blanche. Elle peut se trouver en bâtons épais appelés « smudges » et composés de feuilles séchées attachées ensembles.

Le sel
Il s’agit d’une méthode de purification profonde et assez radicale à mon sens. Elle n’est à utiliser qu’en cas de nécessité ou pour une première purification, lorsque vous prenez possession de nouvelles pierres.

Pour purifier au sel, je vous recommande d’utiliser du gros sel. Certains préfèrent utiliser du sel gemme de l’Himalaya. Le sel ayant un pouvoir absorption des énergies assez important, on prendra garde à ne pas laisser ses pierres trop longtemps à son contact. 2h suffisent en général.

Les ondes de formes 

Une des plus connues est la coquille Saint Jacques, dont les rainures permettent d’entraîner l’énergie environnante vers la pierre et ainsi de pousser les charges contenues dans la pierre vers l’extérieur de la coquille (on comprends alors qu’il est important de purifier également le lieu de vie régulièrement).

Pour purifier vos minéraux avec cette méthode, il vous suffit de les placer dans une coquille Saint Jacques durant une heure ou deux. Cela n’a aucune importance si elle a été placée au four avant d’être utilisée puisque ce qui nous intéresse c’est uniquement sa forme. Cette méthode de purification est idéale pour les bijoux et les pierres qui ne supportent ni l’eau, ni le sel.

[Edit : j’ai constaté récemment l’efficacité de la fleur de vie sans pour autant pouvoir expliquer son fonctionnement. Je vous invite à tester cette méthode sans danger pour vos minéraux 😉 )

RECHARGEMENT

J’utilise personnellement 3 méthodes. L’influence du soleil, l’influence de la lune et la géode de quartz blanc. Il en existe bien d’autres évidemment.

L’influence du soleil
Cette méthode de rechargement est particulièrement adaptées aux pierres dont l’énergie va correspondre à tout ce qui touche au concret et à la matière (ancrage, protection, sexualité, corps, réussite sociale, action, dynamisme). Ce sont généralement les pierres d’action et de mouvement vers l’extérieur.

On pourra également utiliser l’influence du soleil le matin ou le soir (influence plus douce) pour les pierres liées aux sentiments ou à l’expression. Les pierres qui vous semblent douces au premier abord peuvent souvent se recharger au soleil doux.

L’influence de la lune
On choisira pour cette méthodes plutôt des pierres dont l’influence touche à tout ce qui est subtile et intuitif (créativité, perceptions subtiles, rêves, imagination, spiritualité). Ce sont plus souvent des pierres liées à nos mouvements intérieurs et nous plaçant sur un niveau de conscience supérieur.

La géode de quartz
Je choisi une géode de quartz blanc pour que son influence soit neutre (contrairement à l’améthyste dont l’influence n’est pas neutre). L’énergie des cristaux contenus par la géode sera apportée à la pierre à recharger.

Et je précise que je n’utilise jamais une géode pour purifier une pierre, seulement pour la recharger. En effet, purifier une pierre à l’aide d’une autre revient à transférer l’énergie de l’une à l’autre. Comme une géode est plus compliquée à purifier qu’une petite pierre roulée, je ne me complique pas la vie avec ces détours.

Mise en garde 

Avant toute purification ou avant tout rechargement, je vous invite à bien vous renseigner sur vos pierres. Certaines ne supportent pas l’eau (elles s’y détériorent), d’autres s’abîment au contact du sel. Il y a aussi celles qui perdent de leur éclat au soleil (comme l’améthyste).

Pour vous y aider, je vous recommande vivement le tableau proposé par Julia Boschiero dans son livre « Les pierres au quotidien » (Voir l’article consacré à ce livre).

Pour compléter votre apprentissage sur la purification, je vous invite à consulter l’excellent livre d’Arnaud Thuly « Purification : Principes et méthodes » qui explique les bases de compréhension de la purification et détaille chaque méthode.

 

Et vous, quelles sont vos méthodes de purification et de rechargement?

Publié dans Divers, Minéraux | Tagué , , , | 4 commentaires

Qu’est ce que la lithothérapie?

Il est sans doute temps de définir ce dont je vous parle depuis maintenant plusieurs années à travers mes articles. C’est l’objectif de ce court article qui servira d’introduction à d’autres publications sur la pratique de la lithothérapie.

Alors, qu’est-ce que la lithothérapie?

Il s’agit d’une discipline dite « énergétique » qui va permettre d’apporter un mieux-être. Fautes de termes plus adéquat, on dit que les pierres émettent une « vibration » (l’énergie de la pierre). En entrant en contact avec notre propre « vibration » (notre énergie), la pierre va l’influencer et ainsi légèrement la modifier. Ceci aura un effet ensuite perceptible sur nos émotions, notre humeur, notre bien-être général.

Voyons par l’exemple : Vous êtes fatigué(e). Vous émettez une vibration de fatigue (elle peut parfois être perçue par certaines personnes sensibles sans qu’elles ne vous voient ou sans que vous ne disiez quoi que ce soit). Si vous utilisez une pierre dont l’énergie se manifeste par une vibration de dynamisme, celle-ci va venir influencer la votre et peu à peu modifier votre vibration de fatigue en vibration un peu plus dynamique. Vous vous sentirez un peu plus en forme, comme régénéré(e).

Si vous connaissiez l’utilisation de l’ambre pour les bébés qui font leurs dents ou les bracelets de cuivre pour soulager les articulations, vous connaissiez sans le savoir la lithothérapie.

Il convient cependant de se souvenir que la lithothérapie est une technique de mieux-être dite « douce » et qu’elle ne doit ni être assimilée à une médecine, ni vous empêcher de prendre soin de votre santé physique et mentale à l’aide de méthodes complémentaires adaptées. Elle ne nécessite pas non plus d’adhérer à quelque croyance religieuse que ce soit et se pratique de façon entièrement libre.

Pour vous renseigner sur la lithothérapie je vous recommande les ouvrages de Julia Boschiero (Les pierres aux quotidien) et de Michael Gienger (Manuel de la lithothérapie, 430 pierres aux vertus thérapeutiques) qui sont, à mon sens, les plus complets.

IMG_0519

Publié dans Divers, Partage | Tagué , , , | 2 commentaires

Interview : Ioulia et Jean-Claude HOFER

Grands passionnés de minéralogie, Ioulia et Jean-Claude Hofer parcourent le monde lors d’expéditions géologiques, à la recherche de pièces exceptionnelles. Ils tiennent également un atelier à Bex (Suisse) dans lequel ils taillent et percent leurs trouvailles  ainsi qu’une boutique dans laquelle ils proposent à la vente de nombreux minéraux et bijoux (pour en savoir plus cliquez ici)

Très actifs sur Facebook, ils tiennent une page consacrée à l’information et au partage de leurs découvertes. Vous y trouverez par exemple les albums « Le saviez-vous ? » dédié à des anecdotes et renseignements sur les minéraux, « Litho_Anatomie » consacré à l’observation de la composition des minéraux, un autre traitant des systèmes cristallins ou encore un album listant les contrefaçons et confusions les plus courantes. Une mine d’or pour qui souhaite en apprendre davantage sur la minéralogie !
Il est également possible de trouver des informations consacrées à la lithothérapie, ou encore des albums dédiés à l’inspiration artistique puisée dans les minéraux (mode, design, peinture, etc).
Envie d’échanges sur ces sujets ? Ce couple dynamique le propose via leur groupe Facebook, lequel compte plus de 16 000 membres. Autant dire que cet espace dédié à la lithothérapie et à la minéralogie est largement animé et propice à la discussion !

Ioulia a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à quelques questions pour le blog et ainsi me permettre de vous faire connaître son travail.

LVM – Bonjour Ioulia et merci de ta participation à cet article. Pourrais-tu nous parler de l’histoire de votre passion pour les minéraux ? Comment cela vous est-il venu ? Depuis combien de temps ?

Bonjour et merci d’avoir eu cette idée d’interview, c’est sympa ! Mon intérêt pour les pierres vient de mon enfance, à l’époque j’étudiais dans une école d’art et nous faisions souvent des sorties dans les musées avec notre prof et aussi avec mes parents.
Presque chaque week-end nous allions au musée ou au théâtre… Et c’est au musée de l’Ermitage de St. Petersburg que pour la première fois j’ai vu les pierres dans toute leur splendeur ! Les mosaïques florentines et les vases gigantesques en malachite, en lapis-lazuli ou en rhodonite de l’Oural m’ont beaucoup impressionnée à l’époque et d’ailleurs m’impressionnent toujours ! Nous avons appris également l’utilisation des minéraux pour la fabrication des pigments dans l’art… Bref, c’était mes toutes premières approches. Puis, ma rencontre avec Jean-Claude a ravivé cette passion un peu oubliée à l’adolescence, il m’a initié à la lithothérapie, à la bijouterie et m’a donné le goût de l’aventure et du voyage. 20 ans se sont écoulés depuis et l’aventure continue !

38036954_1775115439250506_3520709912302714880_nMusée de l’Hermitage à St Petersburg

LVM- D’un point de vue enrichissement personnel, quel a été l’impact de votre travail sur votre vie?

Cette passion a élargie mon champ de vision, a changé mon point de vue sur moi-même, en m’obligeant à m’observer plus souvent, à m’écouter, à me fier à mon instinct, elle m’a donné une meilleure compréhension du monde et de ses différentes cultures et mon rapport au monde minéral est devenu plus subtil.

C’est en étant à l’étranger qu’on se rend compte de l’immense chance qu’on a parfois dans la vie, c’est en étant déracinée que je me pose beaucoup de questions sur moi. Puis, le plaisir de creuser (et pas qu’à l’intérieur de soi ), de trouver une pierre soi-même : tout ça lui donne une toute autre valeur ! « On ne fait pas un voyage, le voyage nous fait et nous défait, il nous invente » (David Le Breton)

À l’époque j’étais très cartésienne et le mot « lithothérapie » ne faisait pas partie de mon vocabulaire. Alors, une fois nous sommes rentrés dans un magasin de minéraux à côté de chez moi à St. Petersburg et quand j’ai dis au vendeur que je ne croyais pas aux énergies des pierres, il m’a proposé de faire une expérience. Il m’a invité à m’asseoir dans une pièce et m’a donné un minéral que je connaissais bien en plus – la shungite ! Plus précisément, c’était 2 bâtons, un en shungite et l’autre en chlorite et il m’a laissé méditer en solitude. Quel étonnement de ma part quand j’ai ressenti cette énergie qui tournait en vortex dans mon corps ! J’ai demandé : « whaoo, c’était quoi ? »

Cette expérience à remis en question mon postulat de l’époque « les pierres n’ont pas d’énergie »

38136177_1774998795928837_8096895298724429824_nAu dessus de Cercle Polaire Arctique russe, à la recherche des eudialites

LVM- Quelle a été l’expédition géologique la plus marquante pour toi ? Pourquoi ?

Difficile de sortir une expédition du lot, quand vous avez exploré des zones telles que le Grand Nord canadien, les déserts de Namibie, la jungle du Chiapas mexicain, la Sibérie ou le Cercle Polaire Arctique ! Chaque expédition est unique dans son genre, chaque expédition m’a fait vivre des instants incomparables et uniques. Même si on parle des paysages : chaque pays, chaque endroit a son charme et son caractère, chaque paysage vu est accompagné d’un moment particulier, d’une rencontre, d’un partage avec quelqu’un, avec moi-même ou avec une pierre ! Souvent, quand je rentre d’un voyage, mon esprit est tellement plein que ma tête est incapable d’assimiler la moindre information : tellement de choses merveilleuses à « ranger », à digérer !

37975855_1774999522595431_6996936410234093568_n (1)Fluorite dendritique, expédition géologique en Namibie

LVM- Quels sont les sites géographiques que tu conseillerais à ceux qui souhaitent expérimenter la géologie sur le terrain ?

Le plus facile pour les débutants serait d’aller s’inscrire dans un club de minéralogie le plus proche et d’aller explorer les environs avec eux. Ils organisent régulièrement des sorties thématiques et vous donnerons toutes les informations nécessaires concernant les réglementations en vigueur dans votre pays.

Note à l’intention des lecteurs : Vous pouvez trouver certains de ces clubs sur le site  de la Fédération Française des Amateurs de Minéralogie et de Paléontologie]

38009510_1775000665928650_5498688449718255616_nDmitri Lisitsin (Géologue et Minéralogiste Russe), Ioulia et Jean-Claude Hofer à la recherche des quantum quattro en Namibie


LVM- Vous semblez avoir de solides connaissances en minéralogie. Quelles sources d’apprentissages conseillerais-tu aux lecteurs qui souhaitent en savoir plus ?

J’apprends tous les jours ! Par exemple, souvent je suis inspirée par les membres de mon groupe : ils posent des questions et je me dis « ah, tiens, voilà un thème intéressant, effectivement ! »  donc, merci beaucoup à eux pour ça ! Mes sources sont nombreuses : livres, internet, nos propres expériences et surtout mes amis géologues, j’observe beaucoup les minéraux, j’aime ça !

LVM- J’ai remarqué que tu aimais beaucoup faire des rapprochements entre l’esthétisme des minéraux et les arts visuels (mode, design, peinture, etc). Pourrais-tu nous faire découvrir tes œuvres préférées dans ce domaine ?

Justement, je crois que ma passion pour l’art, pour l’architecture, pour l’histoire du costume et de mode m’aident à me retrouver avec les pierres ! Parce que, finalement, l’humain s’inspire de la nature, c’est une évidence pour moi! C’est pour ça que mes albums des PAREIDOLIES ou LE SAVIEZ VOUS? sont nés, les minéraux jouent un rôle très important dans l’évolution d’humanité et j’essaie de transmettre tout ça d’une façon ludique et visuelle. 

36323954_1723398657755518_388898443860377600_oKurt Pio, artiste peintre Sud Africain

LVM- Aurais-tu une anecdote amusante à nous raconter à propos de votre travail ?

Il y a quelques années en arrière en rentrant d’une expédition de Chine et d’Inde j’ai acheté une boîtes avec des bâtonnets de divination qui a sauvé de la confiscation nos 2 bagages à main remplis de pierres très fragiles. Le douanier refusait de nous laisser passer prétextant qu’on mettait la vie des passagers en danger. Nous avons essayer d’argumenter que les bouteilles d’alcool achetées au duty free par les voyageurs étaient plus lourdes et plus dangereuses que nos pauvres petits minéraux, mais rien n’y faisait, il voulait tout voir, tout déballer. Et là ! Il voit cette boîte dans mon sac et me demande ce que c’est. Mon mari se dit « voilà notre chance! ». Il a pris la boîte, l’a secoué rapidement et proposé au douanier de tirer un bâton. Il tire, Jean-Claude lui demande le numéro du bâtonnet et lui lit son avenir grâce au petit livret en anglais qui accompagne la boîte de divination. Mais comme Jean-Claude voyait que le texte qu’il lisait n’était pas très positif et que cette lecture allait plus nous nuire que nous aider, il a commencé à improviser sur un registre plus positif. Le visage du douanier s’est tout à coup illuminé, il appelle alors son chef qui vérifie d’autres bagages à côté . Du coup, on se retrouve à lire des bâtons de divination à plusieurs douaniers de l’aéroport pendant que les voyageurs attendent. Et comme les divinations (improvisations) étaient bonnes, ils ont finalement décidé que les pierres dans nos bagages n’étaient pas si dangereuses que ça !

LVM- Quels sont vos projets professionnels pour l’avenir ?

Alors, tout d’abord les nouveaux projets qui viennent d’être réalisés :
1. La réalisation de notre premier film documentaire « Le Sang de Dragon. Joyaux géologique du Cercle Polaire Arctique russe » qui retrace notre vie au quotidien durant une de nos expéditions.
2. Nous avons donné cette année notre premier cours d’initiation ludique à la minéralogie pour enfants.

Les projets d’avenir :
1. Mise en place d’un cours de lithothérapie humaniste intégrale
2. Nous avons plusieurs nouveaux projets d’expéditions : Antarctique, Groenland, Alaska.

Encore merci à Ioulia et Jean-Claude Hofer d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions pour le blog. Je leur souhaite beaucoup de réussite dans leurs projets et encore beaucoup de magnifiques voyages à la rencontre des trésors de la nature.

38005618_1774997265928990_2451879065578110976_nCamp sur un site au nord de la Namibie, le repos après le travail

 

Publié dans Minéraux, Partage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Cornaline

cornaline la voie minerale

Minéralogie

La cornaline est une variété orange de calcédoine. Son nom vient du fruit du Cornouiller (pour sa couleur), un arbre qui porte ce nom car son bois est « dur comme de la corne ».

Les variétés rouge foncée de calcédoine sont quant à elles appelées sardoine.

Lithothérapie

Pierre d’énergie créatrice, la cornaline est exceptionnelle pour qui cherchera à se sortir d’un état léthargique pour prendre sa vie en main. Elle permet de mettre en mouvement ce qui a été construit en soi, pour le concrétiser, lui faire prendre vie.

Elle est précieuse pour les périodes de démotivation  ou de fatigue psychique car elle est pleine de vitalité et permet de retrouver l’envie de mener à bien ses projets, de leur insuffler une force de vie qui fera toute la différence au moment de l’appréciation des résultats. Avec la cornaline on ne fait pas les choses parce qu’il faut les faire, mais parce qu’elles font partie de nous. Nous ne réalisons pas les choses avec notre tête mais avec nos tripes. Nous sortons d’un état passif pour entrer dans l’action et enfin prendre les choses en main pour goûter au bonheur.

La cornaline saura également soutenir les personnes qui ressentent un manque de joie de vivre. Elle permet de s’ouvrir aux plaisirs de la vie, de voir ce que chaque moment a de réjouissant à offrir. Grâce à la cornaline on se reconnecte à son corps, à ses besoins essentiels, à ses sensations. Elle permet donc une meilleurs écoute de soi et des messages du corps.

Enfin, la cornaline est couramment conseillées pour soutenir les projets de grossesse car elle a la réputation d’améliorer la fertilité.

 

Purification : Toutes les méthodes courantes sont adaptées

Rechargement : soleil

 

Publié dans Minéraux | Tagué , , | Laisser un commentaire