Larimar

larimar_lavoieminerale (2)

 

Minéralogie

Le terme « Larimar » est une appellation commerciale pour une variété de pectolite bleue qu’on trouve principalement en République Dominicaine. Sa couleur est due à la présence de cuivre dans sa composition chimique.

 

Lithothérapie

Le larimar permet d’équilibrer les émotions et de repousser celles qui sont vécues difficilement telles que le stress, la peur ou la déprime. Cette pierre aide à se renforcer pour affronter les situations les plus difficiles de façon intelligente et constructive. En clarifiant les émotions, le larimar apporte la lumière intérieure et permet une communication limpide et bienveillante.

Enfin, le larimar permet de travailler sur les blocages énergétiques du corps et ainsi de fluidifier la circulation de l’énergie.

 

Purification : eau, encens/fumigation de sauge, coquille St Jacques, etc

Rechargement : lune, soleil doux (levé du jour)

 

 

Publicités
Publié dans Minéraux | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Aventurine verte

P1130869 (2)

Minéralogie

L’aventurine fait partie de la famille des quartz microcristallins (cristaux minuscules). Sa variété verte contient des inclusions de fuschite (mica riche en chrome) qui expliquent sa couleur.

Lithothérapie

Bien que l’aventurine trouve sa place naturelle sur le chakra du coeur, elle n’en reste pas moins dans la détermination. L’aventurine permet de ne pas se laisser emporter par ses émotions quand il est important de garder son sang-froid et sa sérénité. C’est une pierre d’indépendance et de libre arbitre qui permet de suivre la voie qui nous correspond sans se laisser happer par notre sensibilité et l’envie de plaire aux autres.

Sur le plan physique, elle est particulièrement connue pour son action sur les problèmes cutanés.

Purification : eau, encens/fumigation de sauge, sel, coquille St Jacques, etc.

Rechargement : soleil doux (aube ou crépuscule)

Publié dans Minéraux | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Fluorine verte

p1130681 (2)

 

Minéralogie

« Fluorite » est le nom international pour désigner la pierre que nous connaissons également en France sous le nom de « fluorine ». Cette pierre se décline en plusieurs couleurs selon les ions présents dans sa composition (bleue, violette, jaune, etc.).

Son nom vient du latin fluere qui signifie « fondre » ou « couler » car en effet, cette pierre est connue pour faciliter la fonte de certains minerais et est donc très utilisée dans l’industrie. Le mot « fluorescent » serait également un dérivé apparu après la découverte de cette propriété avec la fluorite chauffée.

La fluorite (spath de fluor) est un halogénure de cristallisation cubique.

Dans cet article nous nous intéresseront à la fluorite verte.

 

Lithothérapie

La fluorite verte apporte un renouveau dans les sentiments qu’elle permet de clarifier lorsque ceux-ci sont confus. Elle offre une meilleure compréhension des situations émotionnellement délicates et permet de se préserver lorsque cela est nécessaire. Cette préservation s’opère cependant dans une grande ouverture et avec beaucoup de compassion ce qui permet d’effectuer des ajustements salutaires sans rompre définitivement les liens. Dans ce cadre, il est possible d’accompagner la fluorite d’une pierre d’expression telle que le lapis-lazuli ou la calcédoine bleue.

La variété verte tout comme la jaune favorisent la concentration, la structuration de la pensée et sont donc des incontournables pour accompagner une période d’examens ou de travaux intellectuels intenses.

 

Purification : eau, fleur de vie, coquille St Jacques, encens/fumigation

Rechargement : soleil doux

 

Publié dans Minéraux | Tagué , , , , | 3 commentaires

Tourmaline verte

tourmaline_verte_la_voie_minerale

Minéralogie

La tourmaline se décline en de nombreuses couleurs (noire/schorl, bleue, rose, ou indigolite et rubellite dans le commerce, « melon d’eau » pour certaines variétés vertes et roses, etc). Dans cet article nous nous intéresseront uniquement à la variété verte, aussi appelée « verdélite » dans le commerce (non reconnu par l’IMA)

La tourmaline verte est un silicate de cristallisation trigonale dont la couleur est due à la présence de chrome dans sa composition chimique.

Le saviez-vous?

Les propriétés pyroélectriques de la tourmaline lui permettent de produire de l’électricité statique lorsqu’elle est chauffée. De ce fait, c’est une pierre souvent utilisée dans les fers à lisser afin d’éviter l’accumulation d’électricité statique dans les cheveux.

Lithothérapie

La tourmaline verte agît principalement sur le chakra du coeur qu’elle purifie, équilibre et harmonise. Grâce à son action, les émotions sont plus fluides et il est possible de les laisser nous traverser avec sagesse, sans s’y accrocher. Elle sera alors particulièrement utile aux personnes sensibles ou à fleur de peau.

La verdélite permet également d’être en connexion émotionnelle avec les autres, sans pour autant sacrifier son propre intérêt. Elle aide les personnes passionnées à ne pas se laisser aveugler par leurs sentiments lors d’une situation qui pourrait s’avérer au final néfaste. Avec la tourmaline verte, on comprend qu’il est possible d’aimer intensément sans pour autant sacrifier ce qui est important pour soi (ses besoins, ses aspirations, son intégrité, son bonheur, etc).

On parle souvent de la tourmaline verte pour ses actions sur la sphère physique, et en particulier pour son action purificatrice sur l’organisme et son soutien au système immunitaire. Elle trouvera alors une utilité certaine au cours d’une convalescence ou d’une cure de détox afin d’aider l’organisme à faire un travail de nettoyage.

Purification : eau, sel, fleur de vie, encens/fumigation, coquille St Jacques

Rechargement : soleil doux

 

Publié dans Minéraux | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

5 réflexes pour identifier les minéraux

IMG_1516Dans la continuité des articles précédents sur l’utilisation des pierres ou leur purification et rechargement, je souhaite aborder aujourd’hui un sujet à questionnements quand on débute. Face à toutes les contrefaçons et erreurs d’identification, beaucoup de personnes sont un peu perdues et en quête du « truc » pour savoir reconnaître les pierres facilement.

Malheureusement il n’y a pas de formule magique qui permette de se préserver des arnaques ou de savoir d’un seul coup d’oeil quel est le minéral en question. Seuls les années d’expérience, les manipulations répétées des minéraux dans leurs différentes formes et l’apprentissage permettent de s’améliorer peu à peu (en conservant toutefois la possibilité de faire des erreurs).

Il y a cependant quelques pistes qui peuvent vous mettre sur le chemin de l’autonomie quand il s’agit d’identifier les minéraux. Ces méthodes vous permettront non seulement de ne plus dépendre d’identifications hasardeuses sur photo floue, mais également d’apprendre à reconnaître un peu plus facilement les minéraux naturels et donc de vous préserver un minimum des arnaques. Je vous livre ici quelques conseils qu’il est possible de mettre en place chez soi avec très peu de matériel. Ces conseils ne vous permettront pas d’affirmer la nature d’un minéral à 100% mais au moins de vous donner les réflexes à avoir.

1 – Analyse visuelle

Très loin d’être suffisante pour identifier un minéral, elle reste cependant le premier réflexe que nous avons tous lorsque nous nous trouvons en présence d’une pierre inconnue. S’il s’agit d’un cristal naturel, il est possible d’obtenir quelques pistes en observant sa forme, le nombre de faces, la forme de la pointe si le cristal est terminé. (voir cet article) En revanche, s’il s’agit d’une pierre polie ou roulée, ces indices disparaissent et il faudra se contenter de la couleur, de l’éclat (comment l’échantillon réfléchit la lumière), du clivage (plan de fracture préférentielle naturelle dont l’orientation donne un indice de la cristallisation), de la transparence aussi parfois ou de la forme de la cassure dans certains cas.

2 – Test de dureté

Il me semble que cette partie en fait reculer plus d’un. Pourtant c’est une technique très facile à mettre en place pour réduire l’éventail des minéraux possibles lors de l’identification. Les minéraux peuvent être classés selon leur dureté d’après une échelle appelée échelle de Mohs :

echelle-mohs

Pour connaître la dureté d’un minéral, vous pouvez faire une recherche sur Wikipédia ou sur les bases de données minéralogiques comme Mindat par exemple.

Pour prendre un exemple, si votre échantillon ne se raye pas avec une pièce en cuivre mais que c’est le cas avec un quartz vous savez que sa dureté est supérieure à 3 sur l’échelle de Mohs et inférieure à 7. Cela réduit donc les possibilités aux minéraux dont la dureté se situe dans cette fourchette (turquoise, sodalite, rhodonite, fluorite, etc). Vous pouvez trouver une liste de minéraux classés par dureté sur Géowiki.

Ce test pouvant endommager une partie du minéral (le rayer) je vous recommande de ne le faire que sur une petite partie discrète de l’échantillon.

3 – La densité

La densité d’un minéral est sa masse par rapport à sa taille. A taille égale, un échantillon d’une densité importante sera plus lourd qu’un échantillon moins dense. On peut par exemple être surpris par la légèreté de l’ambre en comparaison à un morceau de galène de même dimension.

Pour mesurer la densité d’un minéral, on mesure sa masse dans de l’eau (distillée si possible) en la maintenant pour qu’elle ne touche pas le récipient, et en la lachant. Attention cependant car certains minéraux ne supportent pas le contact de l’eau.

La formules à appliquer est ensuite la suivante :

Poids de la pierre lâchée dans l’eau/ poids maintenue hors des bord = densité

Grâce au résultat obtenu, vous pouvez avoir une idée un peu plus précise du minéral en présence. Gardez toutefois en mémoire que la densité d’un même minéral peut varier en fonction de l’échantillon. Le test de densité seul ne suffit donc pas pour identifier un minéral sérieusement.

Vous trouverez sur le site Géowiki une liste des minéraux classés par densité ainsi que plus de détails sur le calcul de la densité.

Pour les plus visuels d’entre-vous, voici une vidéo qui explique la méthode.

4 – La trace

J’avais publié sur la page du blog une vidéo à ce sujet. Vous pouvez la retrouver en suivant ce lien

Lorsqu’ils sont frottés sur la surface adhérente de la porcelaine (par exemple) ou réduis en poudre, certains minéraux laissent une trace caractéristique. Par exemple, l’hématite dont l’apparence est plutôt grise/noire métallique laisse une marque dans les tons marron/rouge/rouille.

Il est possible de connaître la couleur caractéristique de la trace des minéraux sur les fiches minéralogiques de Wikipédia ou des bases de données minéralogiques comme Mindat cité précédemment.

5- Fluorescence

Ceux qui suivent la page Facebook du blog ont peut être vu passer une publication où je montrais la fluorescence d’un échantillon d’ambre passé sous une lampe à UV (lumière noire).

38661766_686478598358138_5279528019633897472_n

 

Certains minéraux sont connus pour apparaître fluorescent sous cette lumière et cela constitue un élément d’identification. Des petites lampes UV se trouvent très facilement pour quelques euros chez Amazon par exemple.

Voici donc 5 réflexes que vous pouvez avoir pour identifier sérieusement votre minéral par vous même ou tout du moins avoir plus d’éléments qu’une photo à présenter quand vous demandez une identification sur un groupe ou à quelqu’un. Souvenez-vous que la meilleure protection contre les escroqueries dans ce domaine reste la connaissance et qu’elle est accessible à tous.

Ainsi, si vous souhaitez approfondir vos connaissances au delà de cet article, je vous propose deux sources documentaires en plus de celles déjà citées:

Je vous souhaite de belles découvertes et vous invite à partager en commentaire votre expérience de l’identification des minéraux 😉

Publié dans Minéraux | Tagué , , | Laisser un commentaire

Lithothérapie : 4 livres pour débuter

blur-1283865_1920

Lorsqu’on débute l’apprentissage de la lithothérapie, on souhaite bien faire et on est souvent en demande d’ouvrages de qualité pour nous guider. L’offre de livres sur cette discipline étant de plus en plus large, il devient parfois compliqué de faire la différence entre ceux qui sont édités par opportunisme (le marché du bien-être et du développement personnel est florissant depuis quelques années!) et ceux qui sont le fruit d’un travail abouti. Fort heureusement, il existe quelques valeurs sûres sur lesquelles les débutants peuvent s’appuyer pour débuter leur apprentissage et obtenir des bases aussi saines que possible.

Si l’aspect théorique de la lithothérapie constitue une sécurité dans la pratique, il ne faut cependant pas oublier que les livres constituent une trame très généraliste qui doit être impérativement complétée par l’expérimentation personnelle. En effet, les effets attendus pour une pierre peuvent différer considérablement d’une personne à une autre, et dans ces circonstances, il est bien difficile de faire des généralités applicables à tous. Vous vous rendrez alors facilement compte que certains ouvrages se contredisent ou que les effets d’une pierre sur vous n’ont rien à voir avec ce qui est dit dans ces livres. Ceci est tout à fait normal car la lithothérapie ne peut pas être théorisée à 100%.

Voici donc les quelques ouvrages que je vous recommande pour accompagner votre expérimentation de la lithothérapie.

Les pierres au quotidien de Julia Boschiero 

J’en avais parlé il y a quelques temps dans un autre article et j’ai toujours la même estime du travail de cet auteur. Pour moi ce livre est un allié précieux pour débuter la lithothérapie car il reprend de nombreuses bases  et répond à plusieurs questions qu’un débutant est amené à se poser dans sa pratique. Vous y trouverez par exemple des fiches sur l’influence selon les couleurs, des méthodes d’utilisation (dans l’espace, en méditation, à porter sur soi, en elixir, etc), un récapitulatif sur les pierres de protection,… Cet ouvrage est également connu pour les tableaux qu’il contient à propos de la purification et du rechargement. Pour chaque pierre parmi les plus courantes, l’auteur indique si l’eau ou le sel sont adaptés et s’il faut recharger à la lune ou au soleil. Evidemment il existe d’autres méthodes de purification/rechargement c’est pourquoi il vaut mieux compléter son apprentissage avec d’autres ouvrages, d’autant que celui-ci ne détaille pas les effets des pierres individuellement.

Les bienfaits des cristaux de Ashley Leavy 

C’est un livre que j’ai découvert récemment et qui m’a agréablement surprise. Si je n’adhère pas à 100% à tout ce qui est dit, je trouve que cet ouvrage a le mérite de donner beaucoup d’informations relativement correctes et précises. Même après plusieurs années de pratique de la lithothérapie, j’ai pu obtenir des idées nouvelles sur l’utilisation des pierres. Organisé sous forme de nombreux et courts chapitres sur chaque thème, il est bien illustré et agréable à consulter. À mon sens il complète agréablement le livre de Julia Boschiero cité ci-dessus. Vous y trouverez par exemple des méthodes d’utilisations complémentaires ou des méthodes de purification et de rechargement différentes. Le petit plus de ce livre, c’est qu’il se termine par des fiches détaillant les effets de nombreuses pierres. Cerise sur le gâteau, l’auteure a également pris soin d’inclure une bibliographie plutôt bien étudiée à la fin de son ouvrage.

Manuel de la lithothérapie : ou l’art de soigner avec les pierres
de Michael Gienger 

Le travail de Michael GIENGER a la réputation d’être sérieux et il l’est! Ce livre se compose de deux parties. La premières aborde la lithothérapie dans son fonctionnement. Pour ce faire, l’auteur se penche par exemples sur l’influence des couleurs, de la composition chimique des minéraux, de leur structure cristalline qu’il met en corrélation avec différents types de personnalités. Quand on sait que les conclusions de Michael GIENGER sont (entre autres) issues de centaines de test à l’aveugle sur des centaines de volontaires, on a plutôt tendance à se laisser convaincre par son approche.

La deuxième partie du livre est composée de fiches qui détaillent pour différentes pierres les effets sur la sphère émotionnelle, spirituelle, psychique et physique.

430 pierres aux vertus thérapeutiques de Michael Gienger

Il s’agit d’un tout petit livre à prix très abordable que vous pourrez transporter à souhait lors des salons afin d’avoir rapidement accès aux effets des 430 pierres qui y sont répertoriées. Son format est ultra condensé : le nom de la pierre, une petite photo, les effets énoncés sous forme de mots-clés. Avec cet ouvrage, on va droit à l’essentiel et s’il est insuffisant seul pour apprendre la lithothérapie, il complète avec succès d’autres ouvrages plus détaillés.

Voilà, à mon sens, 4 ouvrages de qualité pour comprendre les bases de la lithothérapie et débuter avec un bagage minimum. Il est ensuite possible d’approfondir ses connaissances avec de nombreux autres ouvrages plus spécialisés (sur les chakras, l’approche psychologique, les oligo-éléments, les elixirs, la purification, etc).

N’oubliez pas qu’apprendre la lithothérapie ce n’est pas seulement connaître une liste de pierres et les propriétés qui y sont associées, mais également comprendre son mode de fonctionnement. Intégrer l’aspect multi-factoriel de la lithothérapie, vous permettra non seulement de choisir les pierres adéquates face à une problématique donnée, mais aussi d’éviter les conflits énergétiques/chromatiques/contre-indications pouvant occasionner des sensations indésirables voir douloureuses. Enfin, comprendre les mécanismes qui entrent en oeuvre dans la pratique de la lithothérapie, vous permet également de vous prémunir des discours non fondés et destinés uniquement à vous faire dépenser un maximum d’argent, quitte à jouer avec votre santé physique ou mentale.

 

Et vous, quels sont les ouvrages que vous recommanderiez pour débuter?

 

Publié dans Bibliothèque, Minéraux, Partage | Tagué , , , , | 2 commentaires

Lithothérapie : Comment utiliser les pierres?

Quand on débute en lithothérapie et qu’on souhaite utiliser cette méthode pour améliorer son bien-être au quotidien, il arrive fréquemment de se demander comment faire concrètement pour profiter des bienfaits de ses pierres. Il y a plusieurs façons de s’y prendre selon l’objectif visé. Dans la lignée des articles précédents (Qu’est ce que la lithothérapie? et Purification/Rechargement) je vous donne ici quelques pistes.

 

Améliorer l’ambiance d’une pièce : les pierres d’environnement.

Les différentes pièces de la maison ont des usages bien distincts et doivent donc proposer une ambiance différente. Si la pièce à vivre devrait favoriser les échanges et la bonne humeur, la chambre à coucher devrait plutôt être propice à la détente et l’apaisement.

Il existe de nombreuses méthodes pour installer dans une pièce l’ambiance souhaitée (feng shui, aromathérapie, géobiologie, etc) et la lithothérapie en fait partie.

Pour ce faire, nous utilisons des pierres dites « d’environnement ». Ce sont généralement des pièces assez conséquentes ou des pièces taillées selon certaines ondes de formes (pyramides par exemple).

Voici quelques exemples de pierres d’environnement pour certaines pièces de la maison :

Les pièces à vivre : 

Etant des pièces collectives, elles doivent généralement favoriser la bonne humeur et les échanges au sein de la famille. On privilégiera alors des pierres oranges (calcite orange par exemple) ou bleues claires (calcédoine bleue par exemple).

La chambre à coucher : 

Dans cette pièce, l’ambiance devrait être au repos et à la détente, voire à l’intimité s’il s’agit de la chambre conjugale. Choisissez quoi qu’il en soit des pierres apaisantes telles que l’améthyste, le quartz rose (agît à la fois sur l’apaisement et sur l’intimité), la célestine, la lépidolite, etc.

Le bureau : 

Le bureau est le lieu où la concentration doit régner. C’est dans cette pièce que nous devons généralement donner le meilleur de notre intellect. On favorisera alors des pièces comme la fluorine jaune, la pyrite, la citrine (naturelle), etc. En cas de besoin d’organisation et de rigueur, on pourra compléter avec des pierres brunes telles que le quartz fumé ou le bois fossile.

Dans un cabinet de soins :

Pour les professionnels qui reçoivent des personnes en souffrance, il peut être pertinent de protéger le lieu à l’aide d’un bloc de labradorite. On prendra soin de purifier la pièce régulièrement.

Certaines pièces telles que les druses et géodes de cristal de roche dont l’influence est neutre trouveront leur place dans n’importe quelle pièce.

 

IMG_0514

Grandes géodes d’améthyste (Photo prise au Salon Mineral&Gem)

 

Travailler sur une problématique en continu : les bijoux

Dans une démarche de développement personnel ou juste parce que nous souhaitons améliorer notre confort de vie (émotionnel, physique, spirituel), il arrive parfois que nous souhaitions travailler sur une problématique précise. Les pierres, grâce à leur influence, peuvent aider à travailler certains points et soutenir notre volonté, l’énergie que nous mettons au changement ou notre confiance. Naturellement, de telles évolutions ne se produisent pas instantanément et nécessitent un travail en continu. Les bijoux s’avèrent alors la meilleure option pour porter sur soi les pierres choisies et profiter de leur énergie tout au long de la journée. Naturellement, il est également possible de mettre dans ses poches (ou son soutien gorge pour les femmes) des pierres roulées. Mais personnellement je le fais de moins en moins à cause des risques de perte ou de casse des pierres, deux expériences dont j’ai fait les frais dans ma pratique…

Par ailleurs, pensez à purifier vos pierres de temps en temps en fonction de ce que vous vivez dans la journée.

Enfin, je vous recommande vivement de veiller à l’authenticité des pierres que vous achetez. Le marché du bijou en pierres étant truffé de contrefaçons, gardez l’oeil ouvert.

42791592_1780354658747738_3460760733015343104_n

Pendentif en quartz rose disponible sur ma page Les Créations de la Voie Minérale

 

S’offrir des séances de soins ou de travail : Les autres pierres.

Naturellement je ne parle pas des pièces de 15kg qui seraient bien difficiles à placer sur soi ! ^^

Pour cet usage, il conviendra d’utiliser des pierres plates, polies, taillées, brutes, en cristal, fragment, etc. Il en existe une multitude et chacun trouvera la forme qui lui plaît le plus. Quoi qu’il en soit, ne vous laissez pas berner par certains vendeurs qui vous assurent que vous devez prendre d’énormes pièces bien chères pour en ressentir les bienfaits. Ceci est faux et les nombreux témoignages sur les groupes et forums spécialisés le montrent.

Une fois la forme de votre pierre choisie, il vous suffira de la positionner sur le chakra concerné par votre travail, de vous détendre, vous concentrer sur l’instant, vos sensations corporelles et votre respiration. Ne cherchez pas à provoquer vos ressentis, laissez les venir à vous. La méditation peut vous aider à développer cette capacité de concentration tout comme la sophrologie (pour les méthodes que je connais).

Après ces séances, pensez à purifier vos pierres (avec une méthode légère si cela est fait souvent et que le travail n’est pas trop lourd).

P1130599

Chrysocolle de ma collection personnelle

 

Voici les 3 méthodes les plus couramment appliquées en lithothérapie. Il en existe d’autres, notamment les élixirs de minéraux, les grilles de minéraux ou autres dispositions, la méditation contemplative, etc. N’hésitez pas à commenter cet article pour partager vos méthodes et astuces !

Enfin, pour approfondir le sujet, je vous recommande vivement le livre de Julia Boschiero « Les Pierres au quotidien » dont j’avais parlé dans un article ici.

 

Publié dans Minéraux, Partage, Réflexion | Tagué , , , | 1 commentaire