Le ressenti en lithothérapie

wall-fox-1528078_960_720

 

Le ressenti… Ce terme est abondamment utilisé dans le domaine de la lithothérapie. On le retrouve pratiquement dans toutes les conversations, dans les groupes, sur les forums, dans les boutiques, partout. Je crois que lui consacrer un article sur le blog n’est pas un luxe.

Qu’est-ce qu’on appelle « le ressenti »?

Avant toute chose, il faut que l’on sache de quoi nous parlons. Le Larousse définit le fait de ressentir comme éprouver une sensation, un état physique, en être affecté de façon agréable ou pénible. En lithothérapie, on pourrait rapprocher cela à l’ensemble des sensations psycho-émotionnelles, physiques et (j’ose) spirituelles induites par les pierres lorsque nous sommes à leur contact. Certaines personnes disent arriver à ressentir les pierres juste en les voyant également.

On l’assimile volontiers à une forme d’intuition qui elle, se caractérise par une compréhension immédiate sans raisonnement ni analyse ou à un pressentiment de quelque chose qui n’a pas encore eu lieu.

Ce sont des facultés qui ne peuvent que se vivre pour être comprises. Nous avons tous la possibilité de ressentir les choses subtiles et nous avons tous des intuitions. Ce qui nous différencie les uns des autres sur ce terrain, c’est la sensibilité et l’attention nécessaire pour remarquer ce qu’il se passe. Ensuite, il s’agit de se faire confiance, et cela va de pair avec la connaissance de soi et une bonne connexion à son corps.

 

L’utilité du ressenti en lithothérapie

Si le ressenti est omniprésent dans le domaine de la lithothérapie (et des disciplines énergétiques en général) c’est parce qu’il est un outil indispensable à la bonne utilisation des pierres. Sans ressenti, les pierres seraient abordées de façon purement intellectuelle selon un modèle fixe appliqué à tous et donc, forcément erroné puisque l’humain est trop complexe pour être abordé de cette façon.

C’est le ressenti qui nous permet de savoir ce qu’il y a à travailler, puis de choisir entre deux pierres aux propriétés très proches ou similaires. C’est aussi le ressenti qui nous aide à savoir si la pierre utilisée nous fait du bien ou non. Le ressenti nous permet de savoir quelles sont les pierres dont le contact nous est agréable ou non. Il nous donne des indications sur nos besoins énergétiques également. Pourquoi sommes-nous d’un coup attiré par cette pierre ou au contraire, pourquoi une autre nous repousse ?

Certaines personnes se plaignent parfois de ne rien ressentir. Souvent ce sentiment naît d’une attente ou d’une idée que l’on se fait de ce que doit être le ressenti. À force de lire les témoignages d’autres personnes (pas toujours objectifs) sur la façon dont ils vivent leurs sensations, dont ils ressentent les pierres, beaucoup de personnes recherchent activement à vivre la même chose. Ces personnes ne se rendent souvent pas compte qu’en cherchant leur ressenti tel qu’elles l’attendent, elle ne remarquent pas qu’il est déjà présent. On lit beaucoup de témoignages spectaculaires de personnes qui sortent de leur corps, font des rencontres avec des entités et boivent le thé avec Gandhi. Sans remettre en question ces témoignages, je pense que le ressenti est quelque chose de très subtil et discret. Tellement subtil que cela se passe chaque jour en nous sans que nous ne le remarquions. C’est cette sensation au creux du ventre lorsque l’on dit oui alors que nous pensons non. Ou ce mouvement de recul lorsque quelqu’un s’approche trop près de nous. C’est le bien-être et le sentiment de sécurité que nous éprouvons lorsque notre partenaire nous enlace. L’élan qui nous anime lorsque nous nous adonnons à notre passion. Pour s’entraîner à remarquer ces sensations, la pleine conscience est le meilleur exercice que j’ai pu expérimenter personnellement jusque là.

 

La juste place du ressenti en lithothérapie

Si le ressenti et l’intuition sont des outils indispensables dans la pratique de la lithothérapie, ils ne doivent pas être utilisés comme un couteau-suisse. Comme tous les outils, ils ont leurs limites et leurs domaines d’application.

Bien trop souvent dans les échanges, le ressenti est brandi maladroitement comme la panacée, ce qui démontre sa mauvaise compréhension et/ou une utilisation fallacieuse.

Voici une liste non exhaustive des situations dans lesquelles le ressenti n’a rien à faire :

 

  • Lorsqu’il sert à compenser des lacunes dans les domaines « rationnels »

La réponse « c’est mon ressenti » à une question de minéralogie n’est pas et ne sera jamais valide. La minéralogie est une science exacte grâce à laquelle nous avons la possibilité de vérifier les informations et d’en être sûr. Quelqu’un qui utilise l’argument de l’intuition et du ressenti sur ces questions est tout simplement quelqu’un qui ne maîtrise pas le sujet tout en cherchant à mettre en avant des connaissances qu’il n’a pas réellement. Je parle de minéralogie mais ceci s’applique également à l’anatomie du corps physique, à la chimie, à l’astronomie (pour ce qu’on en connaît aujourd’hui évidemment), à la physique, les mathématiques, etc. Le ressenti ne passe jamais avant ce qui est vérifiable (de façon fiable) et vérifié (de façon complète).

 

  • Lorsqu’il sert d’argument d’autorité ou pour manipuler

Une variante de la compensation de lacune est l’utilisation du ressenti ou de l’intuition comme argument d’autorité. Certaines personnes érigent leur intuition ou ressenti au rang de vérité et l’utilisent pour imposer leur point de vue sans se donner la peine d’utiliser des arguments factuels. Evidemment dans ce genre de situation, il est très difficile de débattre puisque l’opinion de l’autre ne repose sur rien de tangible. Cela devient problématique lorsqu’il s’agit d’une personne qui a une influence sur d’autres grâce à ses capacités à convaincre, son statut ou sa notoriété. Le ressenti peut alors être utilisé comme « argument » dans un processus de manipulation visant à obtenir quelque chose d’une personne (de l’argent, de l’attention, sa soumission, des services, etc). Ceci constitue d’ailleurs une technique de vente très fréquente dans les milieux énergétiques. Le professionnel prétend ressentir des blocages, des entités ou de mauvaises ondes dans les corps énergétiques de la personne. Cela a pour effet d’alarmer la victime de la supercherie qui acceptera volontiers un soin énergétique pour remettre les choses en ordre. Voici un exemple du procédé ci-dessous :

arnaque lithothérapie

Le genre d’arnaque auquel j’ai été confrontée à mes débuts

 

  • Lorsque vous n’êtes pas sûr(e) que le mental n’intervient pas

Le mental vient fréquemment perturber la confiance que nous plaçons dans notre ressenti. Nous vivons dans une société où l’intellect est sur-valorisé au détriment des autres aspects qui composent l’humain (la spiritualité, l’émotion, etc). Le mental s’empare de tout, l’analyse, l’examine sous toutes les coutures, le range dans des cases, l’explique, lui colle des étiquettes, le juge et l’évalue. C’est un processus qui est naturel et intervient malgré nous. Il ne s’agit pas de le bloquer (car il a son utilité!) mais d’en prendre conscience. Ceci permet de faire la part des choses et de ne pas se laisser berner. Une fois de plus, la méditation de pleine conscience permet d’être suffisamment présent à soi-même pour pouvoir observer avec curiosité ce qui se joue dans notre tête au moment où une sensation arrive à notre conscience.

Apprendre à faire cette distinction est essentiel pour être certain d’utiliser son ressenti et non le mental et son grand copain l’égo si destructeur.

 

  • Lorsque l’on cherche à l’appliquer pour tous

Le ressenti nous est personnel et peut varier considérablement d’une personne à l’autre comme la personnalité. Vouloir en faire une vérité universelle sans prendre en considération les particularités de chaque individu, c’est nier un caractère fondamental de l’Humain : son unicité. Or, travailler dans le domaine du bien-être et avec des personnes, c’est avant tout accueillir pleinement chacun avec tout ce qui compose son être. C’est une condition essentielle à une pratique de la lithothérapie saine et respectueuse. C’est pour cette raison que les livres et les propriétés indiquées pour chaque pierre ne peuvent être au mieux que des généralités (dans le meilleurs des cas, sorties de constats récurrents).

 

En conclusion, le ressenti s’il est essentiel à la pratique de la lithothérapie, doit avant toute chose être apprivoisé, compris et éprouvé pour être ensuite utilisé à bon escient.

Pour aller plus loin sur le sujet, je vous recommande la lecture du livre de Johanna Hani « Emotions, Vibrations, Intuitions » chez Améthyste Edition (Alliance Magique)

Cet article, publié dans La lithothérapie en pratique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le ressenti en lithothérapie

  1. Ping : Lithothérapie : 5 bonnes pratiques | La Voie Minérale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s