Nous sommes toujours ramenés à notre destin

path-691233_1920

 

Tous les chemins de vie ne sont pas faits pour toutes les personnes. Chacun a son propre chemin, correspondant à ce qu’il a à vivre et ce dont il a besoin pour évoluer au mieux. Nous pouvons vouloir intensément quelque chose, convaincre notre conscience que c’est ce que nous devons faire, y mettre tout notre cœur et toute notre énergie et pourtant échouer.

Dans ce cas tout acharnement devient une souffrance puisqu’il nous confronte à toutes sortes de difficultés, d’échecs et de déceptions destinés à nous faire comprendre que la voie empruntée n’est pas la nôtre ou que nous grillons les étapes. Que nous le voulions ou non, nous sommes toujours ramenés à notre destin. Nous pouvons nous acharner et nous entêter, tôt ou tard, parfois même sans le voir venir, nous reviendrons toujours à ce qui est fait pour nous. Peut-être après quelques détours (qui peuvent nous enseigner beaucoup), mais tout ce qui doit faire partie de notre vie en fera partie.

Parfois les difficultés rencontrées sont également formatrices. Elles nous préparent à accueillir ce que nous souhaitons, nous font murir pour nous donner la chance de réussir. Car souvent, obtenir trop tôt ce que nous souhaitons est destructeur et nous conduit tout droit à l’échec. Parfois, nous n’avons pas encore reçu tous les enseignements pour réussir.

En étant à l’écoute de soi, nous pouvons percevoir une petite voix qui nous guide, un sentiment persistant qui nous empêche de détourner les yeux quoi que nous fassions, quoi qu’on nous dise. Il s’agit de l’intuition et elle est d’une inimaginable utilité quand on sait l’utiliser même si nous ne la comprenons pas toujours instantanément.

La difficulté reste de faire la différence entre l’intuition qui trouve sa source au plus profond de notre âme, et l’égo qui se construit dans les attentes de la société et nos blessures émotionnelles.

Se laisser guider par l’égo, c’est s’assurer une vie de malaise et de frustration intérieure pour pouvoir satisfaire un désir qui ne nous appartient pas réellement.

Se laisser guider par son intuition et accueillir ce que la vie nous donne sans résistance, c’est s’assurer une plus grande capacité d’adaptation, de résilience. C’est s’offrir une vie qui peut nous rendre réellement heureux.

Cléanthe a dit : « Le destin conduit celui qui consent et tire celui qui résiste »

Cet article, publié dans Épanouissement, Partage / Réflexion, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s